On est plus fort qu’un concurrent dès qu’on a deviné ses intentions.
Patrick Süskind

"Attaque de casquette volante !"

Où l’on apprend qu’une casquette peut se cacher derrière un empire industriel.

Sir Jack Cohen, 1961. Photo : GODFREY ARGENT / NATIONAL PORTRAIT GALLERY

Londres, East End, 1919. L’aube se lève à peine sur la Tamise et comme tous les jours, le marchand Jack Cohen est dans les starting block. Il a avec lui tout un tas de produits, qu’il a rachetés pour trois fois rien aux magasins fournissant les soldats britanniques sur les bases militaires, et qu'il compte vendre en faisant une petite plus-value.

Campé à l’entrée du marché aux côtés de ses concurrents, il attend, la casquette vissée sur la tête, le top départ qui va lancer sa journée.

Soudain, le signal est lancé. C'est la ruée vers les étals : le premier arrivé aura le meilleur emplacement ! Mais Jack, affaibli par la guerre, ne court pas assez vite. Ingénieux, il se saisit alors de sa casquette et l'envoie directement sur son étal préféré. Le message est clair : pas touche à l'emplacement de Jack !

Grâce à son ingéniosité, Jack voit plus loin : il transforme d’abord ses étals en de petits magasins nommés Tesco.

Mais tout s’emballe ! D’une poignée en 1931, ils passent à une centaine vingt ans plus tard ! Aujourd’hui, Tesco est un empire : c’est une des plus grandes chaînes de supermarchés britanniques.

Son secret ? Un bon lancer de casquette, bien sûr, mais aussi une devise : « faire de grandes piles et vendre à bas prix ». Mais est-ce la seule solution pour qu’une entreprise devienne prospère ?

Un magasin Tesco. Photo : IAN CC BY-SA 3.0