Les automobiles, parce qu’elles sont munies de freins, roulent plus vite que si elles en étaient dépourvues.
Joseph Schumpeter

"Rideau !"

Où l’on apprend comment le démantèlement de la mafia a ralenti l’économie italienne

La ville de Naples et le mont Vésuve, 2017. Image : SALVATORE MONETTI / PIXABAY

Pompéi, près de Naples, 11 septembre 2001. Dans la salle du conseil municipal, l’heure est grave : c’est la dernière fois que le conseil se réunit.

Deux membres viennent d’être arrêtés, suspectés d’avoir des liens avec la puissante mafia locale. Et le gouvernement italien ne prend pas ça à la légère : si un conseil municipal est infiltré par la mafia, c’est démantèlement immédiat ! Mais ce n’est pas tout : toutes les dépenses publiques suspectées d’alimenter la mafia sont coupées.

Entre 1991 et 2012, plus d’une centaine de conseils municipaux ont été démantelés comme à Pompéi. Pour les villes concernées, la baisse des dépenses publiques qui s’en est suivie a été violente. Car pour 1 euro de dépense publique en moins (par exemple dans les routes, les écoles ou le recyclage des déchets), c’est en réalité 1,5 euros qu’on a retiré de l’économie !

Le démantèlement de la mafia s’est fait au prix fort : en diminuant l’investissement public, il a ralenti l’économie.

Une rue de Naples, 2017. Image : DUOTONE_ / PIXABAY