Il ne peut pas y avoir de crise la semaine prochaine : mon agenda est déjà plein.
Henry Kissinger

"Vers l’infini et au-delà"

Où l’on tente de démêler le vrai du faux.

Sir Winston Churchill, 1941. Image : YOUSUF KARSH / LIBRARY AND ARCHIVES CANADA

Novembre 1929. De retour en Angleterre après un séjour new-yorkais, Winston Churchill relate pour le Daily Telegraph un incident auquel il aurait assisté : « Un gentleman s’est jeté du 15e étage et a été réduit en pièces sous sa fenêtre. » Bientôt, on affirme que ce n’est pas un, mais des dizaines de gentlemen qui se seraient jetés du haut des gratte-ciels de New York. Quelle est donc cette étrange épidémie ?

Elle découlerait d’un événement sans précédent aux États-Unis : le « Jeudi noir ». On désigne sous ce nom la journée du 24 octobre 1929, pendant laquelle le prix des actions (titres de propriété d’une entreprise qui peuvent s’échanger) chutent de façon vertigineuse, entraînant dans leur sillage des fortunes à jamais évanouies.  

On raconte également que des new-yorkais, qui n’ont pas investi dans des actions et ne se sentent donc pas concernés, se réunissent dans les halls des hôtels de luxe de Manhattan pour assister aux chutes de gentlemen ruinés.

Ces gens étaient-ils cyniques à ce point ? Non, car tout cela n’est qu’une énorme rumeur qui a enflé au fil du temps. À tel point qu’aujourd’hui encore, l’image la plus répandue du Jeudi noir est celle de gentlemen se défénestrant. Mais il n’y a finalement que Churchill pour affirmer en avoir vu un…et il n’a jamais été prouvé qu’il disait la vérité !

Foule aux alentours de la bourse de New York, 1929. Image : ADMINISTRATION DE LA SECURITE SOCIALE DES ÉTATS-UNIS