Le bonheur est né de l’altruisme et le malheur de l’égoïsme.
Bouddha

"Pour qui sonne le grelot"

Où l’on découvre la difficile coordination d’un groupe de souris.

Gustave Doré, illustration pour la fable de Jean de La Fontaine, Le conseil tenu par les rats, 1883

Ferme les yeux et imagine quelques secondes que tu es une souris. Alors que tu vis paisiblement avec ta famille, un énorme matou rôde dangereusement autour de chez toi. Comment faire pour éviter le carnage ?

Ni une ni deux, tu prends ton courage à deux pattes, convoque un conseil de famille et propose une solution : accrocher un grelot autour du cou du chat pour l’entendre arriver et éviter une attaque-surprise. Après concertation, victoire ! Toute la famille est d’accord ! Mais il y a un hic : personne ne veut aller poser le grelot. Le danger est beaucoup trop grand ! Mais alors, si personne ne se dévoue, comment éviter la catastrophe ?

Cette fable du grec Ésope a traversé les millénaires et a même été reprise par La Fontaine. Quel rapport avec l’économie ? Eh bien, cette histoire nous montre comment une société se comporte. Il arrive souvent que tout le monde s’accorde à dire qu’il y a un problème, chacun pense qu’il faut agir, mais personne n’est prêt à s’en charger.

Remplace par exemple les souris d’Ésope par les Hommes et le gros chat par le réchauffement climatique qui menace notre planète. Tout le monde s’accorde à dire qu’il faut agir très vite, pour éviter la montée de la température et du niveau des mers, mais personne ne fait vraiment le nécessaire…

Illustration Artips